QUESTIONS DE COACHING

➼ Retour vers l’espace membre

Vos questions et mes réponses pourront être lues par les autres clientes. 

Je réponds dans les 24h (sauf le wkd).

Merci de ne pas répondre aux questions des autres clientes et de ne pas les commenter.

Pour recevoir un mail indiquant que vous avez une réponse, cliquez sur “s’abonner” puis choisissez “réponse à mes questions” dans le menu déroulant.

S’abonner
Notifier de
432 Questions
Inline Feedbacks
View all comments

Bonsoir,

J’ai besoin d’écrire sur ce qui s’est passé lors du diner. J’ai besoin d’évacuer car je ressens de la colère.

La circonstance : Nous sommes à table. Mon conjoint s’absente quelques instants de la table. Depuis 5 minutes mes enfants commencent à se chamailler : l
H fait du bruit en mangeant et Cela dérange N
N reproche à H de le faire exprès et H continue
je leur demande d’arrêter, je m’approche d’eux, je leurs fais un signe. Ils continuent
La dispute continue de plus en plus fort ( j’ai du mal à supporter)
Je dis : vous n’arrivez pas à vous entendre : chacun dans vos chambres.
Je finis de manger
Je retourne les chercher
Je demande une explication
H m’indique qu’il s’est énervé , je lui demande qu’est ce qu’on fait quand o s’énerve. IL dit pardon à son frère
N trouve la punition injuste il ressens de la colère envers moi , il ne comprend pas, il dit que H l’a provoqué que je l’ai vu et qu’il est puni quand même. (N me reproche de ne pas avoir vu que H le provoquait .)
J’essaye de lui expliquer les choses. Son père arrive à table regarde son père, ne m’écoute pas.
Je m’énerve( je ne me sens pas écouté)
J’apprends par la même occasion qu’au collège il s’est battu il a voulu se défendre car on l’insultait. Ce n’est pas la 1ère fois c’est assez récurrent, voir assez souvent. Je sens bien qu’il n’ pas tous les outils pour résoudre le conflit. Comment l’aider? Quand moi même je ne sais pas gérer? Au collègue c’est un jeu de trouver des petits noms à leurs camarades de classe, tant que c’est un jeu tout va bien. Mais après quand ce n’en est plus un…
A chaque fois que j’essaye de lui parler, j’ai l’impression qu’il ne m’écoute pas vraiment. J’aimerais pouvoir lui apporter les moyens de se défendre mais comment si moi même je n’y arrive pas?
Après discussion avec lui, il subit des blagues raciste sur son physique. Je ne sais plus quoi faire pour l’aider.

Merci par avance.

bonjour Lilyrozenn,

Tout d’abord j’ai une question concernant les Visios du mois de février, seront elles au même horaires et jours?

j’aimerai aider mon fils de 6 ans mais je suis perdu
explication: il a de grosse difficulté de comportement à l’école au niveau scolaire tout va bien lecture mathématique parfait juste l’écriture un poil compliqué (souvent il ne cherche pas à s’appliquer)
a l’école il fait des bruits bouge embête les autres, il cherche sans arrêt à attirer l’attention
dans la cours il joue a la bagarre et se fait donc punir à toute les récrés, certains parents commencent à se plaindre et la maitresse l’a pris en grippe

j’ai eu un rendez vous dans un centre et il va avoir des prise en charge psychologique

mais j’aimerai savoir ce que je peux faire de mon côté

j’ai bien compris que je ne pouvais pas l’obliger à changer qu’il devait le faire seul

pour motiver son travail scolaire j’ai mis en place un système de bon point autocollant à coller sur son album et je trouve que çà fonctionne bien il a fait de net progrès il cherche a s’appliquer et la c’est bien

Par contre le comportement je sèche complètement…

bonne journée 🙂

Bonsoir,
Voilà mon modèle du jour, et j’aurais bien besoin d’aide.

C : Ma nounou est positive au covid. Je suis confinée avec mes deux filles jusqu’au 31.01 inclus.
P : Je vais péter une durite avec les deux, juste avant d’etre re-confinée.
E : désespoir, colère
A : je crie, j’ai envie qu’elles me lachent, je mets un dvd, j’appelle une copine, je m’énerve
R : eyyy! j’ai donc déjà pété une durite

questionnement de la pensée : j’aimerais passer une super semaine, et profiter, et faire mon instagrammeuse, mais j’ai l’impression que trop c’est trop, que j’ai besoin d’autre chose. je dois sans aborder cette semaine, en prenant en considération, non seulement la présence des filles mais aussi l’importance de répondre à mes besoins. J’ai besoin dans l’immédiat d’envoyer un courrier au Greffe. Et je ne sais pas comment réagir quand Augustine (18 mois) réclame encore et encore et encore, alors que j’ai envie de faire autre chose, et je perds mes nerfs de voir qu’elle ne mange pas alors que sa prise de poids est anormale. Quant à Apollonia (4 ans), je culpabilise énormément de lui faire regarder un dvd par jour, elle sait s’occuper avec ses barbies et me colle un peu, elle salit, casse énormément et se met en danger.
Je ne suis pas obligée de mal vivre cette semaine. Je peux avoir des hauts et des bas. Je peux faire en sorte que les bas soient moins bas, moins “violents”, et moins longs.
Et pour ce faire, je vais continuer cette réflexion dans mon lit, et me reposer pour ne pas etre sur les nerfs de fatigue. Je vais imaginer mon résultat dans mes rêves.

Bonne soirée,

Audrey

Bonsoir

J’ai une question ce soir qui concerne mon travail de coaching et qui me perturbe.

Je me rends compte que bien souvent et quasiment depuis le début du coaching je change mes pensées instantanément en cas de besoin lorsque je sens que je vais m’énerver , manquer de tolérance bref quand je sens que ma pensée de la circonstance va me faire agir comme je n’ai plus envie d’agir .
Du coup je fais très peu de modèle sauf en cas de blocage ou lorsque ma nouvelle pensée n’a pas fonctionné et je me rends compte alors qu’il y avait 2 voir 3 autres pensées par défaut que je traite et je me sens mieux.
Ma question va peut-être paraître bizarre car j’arrive très souvent à créer les résultats que je veux mais est ce que je ne suis pas entrain de brûler des étapes ?

J’avais une dernière question pour ce soir:

J’ai constaté que lorsque j’étais dans une situation ou j’ai modifié une pensée et que je suis dans une situation où mon comportement change, je sens dans mon corps un léger pincement.

ça me l’a fait quand je prends soin de ma maison alors qu’avant je n’avais pas cette pensée
ça me l’a fait ce soir quand j’ai couché mon fils plus calmement alors qu’hier c’était plus difficile.

Est ce normal ? C’est du au changement de pensée?

Merci!

Bonsoir,

Je suis en télétravail. Je n’ai pas finis de faire une tache et je dois me dépêcher de la finir. J’entends mon conjoint revenir de son travail aie j’ai oublié de nettoyer mon robot je l’entends raler. Mon fils arrive dans le bureau il veut me montrer quelque chose. Je me mets à crier STOP laissez moi travailler. Je suis énervée et stressée.

Modèle par défaut

C:Je suis en télétravail et je suis entra on de finir une tache au travail. Mon mari arrive à la maison et découvre la vaisselle dans l’évier. mon fils entre dans mon bureau

P: Je vais pas arriver à finir ce travail. j’ai besoin de me concentrer. Il va encore raler alors que je m’étais promis de prendre soin de ma maison. ( j’insinue : je suis nulle)

E: je suis énervée, stressée

A: Je rale auprès de mon conjoint, de mon fils
Je crie
Je me sens pas bien

R: Je m’isole et je ne crée pas la relation harmonieuse dans ma famille.

Questionnement de la pensée?
Cette pensée n’est pas vrai ; je vais arriver à finir ce travail avec un peu plus de concentration. Je me culpabilise et je me mets la pression c’est pourquoi je stresse. Mon mari ne va pas penser que je suis nulle, oui il va peut être râler mais il a vu que j’avais fait des efforts et que j’avais préparé une brioche.

Modèle intentionnel

C:Je suis en télétravail et je suis entra on de finir une tache au travail. Mon mari arrive à la maison et découvre la vaisselle dans l’évier. mon fils entre dans mon bureau

P: Je vais arriver à finir mon travail pour ensuite prendre soin de ma maison et ma famille

E: Amour

A: Je me calme . je souffle
Je vais voir mon conjoint et mes enfants pour les informer que j’en ai pour 15 minutes
Je finis mon travail
Je vais les voir et je propose à mon conjoint de terminer.
J’écoute ce que doit me dire mon fils.

R: Je crée la connexion entre moi et mon conjoint et avec mes enfants.

Et voici encore la suite

J’ai alors questionné ma pensée par défaut :
Cette remarque est-elle forcément négative ? C’est moi qui interprète cette remarque de façon négative. Cette remarque n’est pas négative, mon mari me donne son avis sur ma conduite de façon à ne plus commettre d’erreurs ou du moins apprendre à les corriger.
Ces remarques montrent que mon mari veut mon bien, le meilleur pour moi, il veut m’aider à accomplir mes projets (l’obtention du permis). Mon mari m’aime avant tout

Et voici le modèle intentionnel qui en découle

C Je conduis avec mon mari qui commente ma conduite
P Mon mari m’aime plus que tout
E Je ressens de la gratitude
A Je reçois, je suis les conseils de mon mari
Je suis dans l’échange avec lui
R J’arrive à écouter les remarques de mon mari et à ne pas me disputer avec lui

Désolée une nouvelle fois pour le pavé. Merci encore pour tout.

Bonne soirée
Alice

Je vous écris la suite ici car le message était apparemment trop long.

Étant encore blessée par les remarques de mon mari, même si j’ai pris le temps d’ecouter ce qu’il avait à me dire, j’ai du mal à dépasser ma tristesse. Par conséquent, je me renferme. Comme à chacune de nos disputes, notre fils de 2 ans et demi ressent notre colère et commence lui aussi à s’énerver pour attirer notre attention.
Tous les soirs, le fils de mon mari (issu d’un précédent mariage) appelle pour parler avec son père. Notre fils s’énerve de plus en plus ce qui empêche mon mari d’avoir une conversation tranquille avec son fils.
Durant cette conversation, j’avais besoin de quelque chose dans la cuisine car nous allions nous mettre à table. À ce moment, mon mari termine sa conversation avec son fils et dit : “je vous en veux tous les deux de m’avoir gâché ma discussion avec mon fils”. Cela me blesse profondément et comme à mon habitude, je me replie sur moi-même le reste de la soirée et me réfugie dans ma tristesse en silence.
Nous nous endormons fâchés.
Le lendemain, n’ayant toujours pas digéré ce qui s’est passé la veille, je me prépare seule de mon côté dans le salon (alors que nous nous préparons ensemble dans la salle de bain chaque matin). Cela met en colère mon mari qui déverse toute sa colère et remet en question notre couple.
Je me sens blessée, je ne comprends pas sa réaction et ai peur au fond de moi-même que mon mari finisse par me quitter.
Me sentant mal et ayant mal de le voir comme ça, je décide de faire le premier pas et de lui présenter mes excuses.

Voici le modèle par défaut qui a émergé
C Je conduis avec mon mari qui commente ma conduite
P Et c’est parti pour une énième remarque négative
E Je me sens blessée
A Je me réfugie dans mon mutisme
Je pleure en secret
Je ne dis pas à mon mari ce que je ressens sur le moment
R Je me dispute avec mon mari